Programme de partenariat crédit-carbone d’Universalia (PPCCU)

Notre engagement

Universalia s’engage à atténuer l’impact de ses activités professionnelles sur l’environnement. Pour tous les vols effectués dans le cadre de contrats signés après le 1er janvier 2019, Universalia investit dans des projets qui compensent les émissions de gaz à effet de serre (GES) générés lors des déplacements des membres de son équipe. Cela concerne le développement des affaires, la participation aux congrès et tout vols liés à ces activités.

Notre programme de partenariat

En ce qui a trait aux vols liés aux projets, Universalia invite ses clients à s’associer à cet effort de compensation, par le biais du Programme de partenariat crédit-carbone. Universalia propose à ses clients de compenser 50 % des émissions de GES, et prend en charge le reste. Universalia affiche également sur son site Web, avec leur accord, le nom de ses clients-partenaires du Programme de partenariat crédit-carbone.

Lorsque nos clients ne sont pas en mesure de participer à ce programme, Universalia s’engage à couvrir le coût total de la compensation. Autrement dit, Universalia veillera à ce que, dans tous les cas, la totalité des émissions de GES de nos déplacements aériens soit compensée, reflétant ainsi son engagement envers l’environnement et les générations futures. Les certificats compensatoires sont achetés à la fin du projet et sont mis à la disposition des clients sur demande.

Feuille de suivi

La feuille de calcul ci-dessous présente les émissions d’Universalia et les compensations correspondantes pour les projets signés depuis le 1er janvier 2019. Veuillez noter que les compensations sont habituellement achetées à la fin d’un projet plutôt qu’après chaque vol, ce qui signifie que les compensations pour les projets en cours n’apparaissent pas encore.

https://docs.google.com/spreadsheets/d/1Zoa27Fbmn7YJTIKps3RUoNLMwVZuIAgvPbgEclyJFWo/edit?usp=sharing

Nos partenaires

Avec leur autorisation, nous sommes fiers d’afficher les logos des clients d’Universalia qui ont accepté de cofinancer, à hauteur de 50 %, la compensation des déplacements par avion qu’ils nous ont demandé d’effectuer.

C&A Foundation


Foire aux questions/informations supplémentaires

Qu’est-ce que la « compensation carbone »?

En général, l’achat de compensations est motivé par le lien observé entre l’augmentation rapide de la concentration atmosphérique des « gaz à effet de serre » (GES), générés par l’activité humaine, et la hausse rapide des températures observées au niveau mondial. Cette perturbation rapide du système climatique mondial entraîne des risques d’adaptation considérables pour les écosystèmes naturels ainsi que pour les sociétés et les économies humaines.1

 La « compensation carbone » consiste à réduire les GES générés par une activité de manière à compenser ceux créés par une autre activité. Il peut s’agir, par exemple, d’investir dans un projet d’énergie verte pour réduire les GES dus à la production d’électricité, afin de compenser les GES générés par d’autres activités telles que le transport aérien. Pour plus d’information, veuillez consulter https://davidsuzuki.org/what-you-can-do/carbon-offsets/ (en anglais seulement).

Les crédits-carbone n’améliorent pas ou n’inversent pas le changement climatique induit par l’activité humaine; au mieux, ils empêchent d’accélérer sa progression. Cela dit, les crédits-carbone peuvent avoir des retombées sociales positives, les projets financés (par exemple, la production d’électricité au moyen de technologies plus propres) pouvant créer des emplois et des environnements plus sains.

Où Universalia achète-t-il ses crédits compensatoires?

Les émissions de gaz à effet de serre générées par les déplacements en avion des membres de l’équipe d’Universalia sont estimées, puis compensées sur www.less.ca, reconnu comme le meilleur fournisseur Canadien de crédits-carbone par l’Institut Pembina et la Fondation David Suzuki. (https://www.pembina.org/reports/offset-purchase-guide-v3.pdf). Nous achetons des compensations certifiées « Gold Standard » (Standard en Or), la norme internationale la plus élevée pour les compensations d’émissions. Les crédits de réduction certifiée d’émissions (RCE) pour les compensations Gold Standard sont délivrés par le Conseil exécutif des Nations Unies et basés sur le Mécanisme pour un développement propre (MDP). Pour de plus amples informations sur le Gold Standard, y compris sur les types de projets qu’il couvre et ceux qu’il ne couvre pas, veuillez consulter https://www.goldstandard.org/ (en anglais seulement).

Universalia reconnait que plusieurs méthodes existent pour calculer les émissions de carbone produites par un vol aérien; que différents projets de compensation utilisent diverses technologies et méthodes; et que de nombreux fournisseurs différents vendent des crédits-carbone. Nous continuerons de surveiller le marché des crédits-carbones pour travailler avec des estimations, fournisseurs et projets compensatoires auxquels nous pouvons faire confiance.

Combien cela coûte-t-il?

En juin 2019, les compensations achetées par le biais de less.ca coûtaient 32,00 $ CAN la tonne d’équivalent GES (plus la taxe de vente canadienne). Ce prix est fixé par un tiers et est sujet à changement.

Les compensations de GES sont-elles déductibles d’impôt?

Non. Les compensations de GES ne sont pas actuellement déductibles d’impôt au Québec ou au Canada et Universalia ne tire aucun avantage fiscal de leur achat.

Pourquoi les vols aériens? Les compensations couvrent-elles l’ensemble de l’empreinte environnementale d’Universalia?

Le transport aérien contribue de façon disproportionnée aux émissions mondiales de gaz à effet de serre.2  Selon certaines estimations, un aller-retour New York-Paris génère l’équivalent d’environ une tonne d’émissions de carbone par passager, soit l’équivalent d’environ un mois d’émissions produites par une personne aux États-Unis, ou de près de 4 000 kilomètres (2 400 miles) dans une voiture moyenne.3  Notre engagement compensatoire porte sur les voyages en avion, parce que nous pouvons mesurer les émissions produites par ces déplacements et croyons qu’elles représentent une part importante de notre empreinte environnementale par rapport aux autres émissions de GES générées par nos activités professionnelles (chauffage des bureaux, taxis, etc.) Cela dit, nous n’avons pas effectué d’audit officiel de notre empreinte environnementale ou carbone.

Ne vaudrait-il pas mieux de simplement éviter les déplacements en avion?

Nous examinons soigneusement la nécessité de chaque déplacement par avion que nous proposons, en fonction des besoins du mandat et du client. Dans la mesure du possible, Universalia propose des solutions (p. ex. des réunions virtuelles) qui évitent complètement l’avion, étant donné l’impact disproportionné du transport aérien sur l’environnement et les avantages que les alternatives peuvent offrir pour l’équilibre travail-famille. Cela dit, nous croyons à l’importance des rencontres en personne et nous nous sommes dès lors engagés à compenser les émissions de GES lorsque les déplacements aériens ne peuvent être évités. 

Comment les clients ont-ils réagi à cette initiative?

Depuis le mois de janvier 2019, nous incluons systématiquement dans les propositions soumises à nos clients la possibilité de participer au PPCCU. Les commentaires reçus ont été extrêmement positifs. Bien que certains clients ne soient pas en mesure de participer au partage des coûts (en raison de restrictions internes sur les frais de déplacement admissibles, par exemple), nous sommes enthousiasmés des discussions que nous pouvons avoir sur l’empreinte environnementale de nos activités et des leurs. Entre-temps, Universalia considère ses déplacements par avion comme faisant partie de son empreinte et est donc déterminé à couvrir la totalité des coûts compensatoires lorsque ses clients ne sont pas en mesure de participer au PPCCU.

Le programme CORSIA rendra-t-il vos compensations redondantes?

Un jour peut-être! Nous somme heureux et conscient de l’existence de CORSIA, le programme de compensation et de réduction de carbone pour l’aviation internationale, piloté par l’Organisation internationale de l’aviation civile (OACI), dont le siège social, tout comme le nôtre, est situé à Montréal. Le programme CORSIA représente essentiellement un accord international qui permet aux états et aux compagnies aériennes de comptabiliser et compenser leurs propres émissions. Il sera mis en œuvre par étapes entre 2019 et 2035, de manière à ce que l’industrie passe d’un suivi volontaire à une comptabilisation et à une compensation obligatoire. Pour plus d’information : https://www.icao.int/environmental-protection/Pages/A39_CORSIA_FAQ2.aspx (en anglais seulement). Pour le moment, Universalia s’engage à compenser ses émissions liées au transport aérien, car elles ne sont pas encore comptabilisées et compensées par les pays et les compagnies aériennes.

Où puis-je obtenir plus d’information sur le sujet?

N’hésitez pas à nous contacter! Écrivez-nous à offset@universalia.com

1https://www.ipcc.ch/sr15/ (anglais seulement).

2Disproportionnée dans le sens que la part des émissions mondiales produites par le transport aérien est beaucoup plus élevée que la part de la population mondiale qui utilise régulièrement le transport aérien. D’après des estimations, le transport aérien représente 2 % de l’impact total de l’activité humaine sur le changement climatique. Voir  https://www.icao.int/environmental-protection/Documents/ICAO%20Environmental%20Report%202016.pdf, p.97 (en anglais seulement).

3Voir https://www.goldstandard.org/articles/what%E2%80%99s-ton-good-worth (en anglais seulement).